VALLIN Jean-Marc

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte

Oeuvres (Extraits)

Pour Jean-Marc Vallin , les Arts poétiques et la Permaculture sont la ligne politique émergente  actuelle , rejoignant la non-contradiction de la Nature par l’harmonie des contraires simultanés. Selon une imagination sympathique dépassant joyeusement ‘’l’anthropocénique’’du pouvoir qui,dans l’impuissance à libérer le vivant, l’enferme.

Sa peinture cherche à voir le Réel dans ses harmonies, à respirer le naturel et à produire du vital en exprimant notre fragilité affective dans une intervention minimale. Elle cherche également à actualiser, incarner, créer les savoir-faire d’harmonies dans un esprit de suite et en s’inclinant chaque fois qu’apparaît la Beauté.

Jean-Marc Vallin sait qu’il n’est plus possible de s’excentrer dans la Nature (sauvage ) comme les pratiquants du Tao ou du Zen ou récemment comme Bonnard,Grothendieck, S Larrain. Quand on a dépassé le désir anthropocénique, avec qui partager cette nouvelle conscience ? Il n’est par exemple, plus possible de peindre des terres labourées comme le faisaient Braque ou Tal Coat. Les croyances institutionnelles qui imposaient l’autorité sur la Nature, s’effondrent. Tout est à créer dans l’expérimentation de la Pensée / Matière ne faisant qu’UN .

Jean-Marc Vallin persévère dans l’aventure du nerf optique (et ce que l’histoire de l’Art appelle «la peinture rétinienne» ) à actualiser des dessins de teintes et  de tons. Ceci dans une nature terrestre très fragilisée dont nous dépendons tous…, sachant que les artefacts issus du pétrole ne triompheront plus longtemps.

■ Gaëtan Devade